Partager cette nouvelle

    * champs requis

    banner

    Pilote de projet et architecte

    Quelle différence ?

    Afin de garantir la réussite d’une opération immobilière, le recours à un pilote de projet s’avère souvent nécessaire. Par sa vision globale et les conseils prodigués, il est capable d’orienter le Maître d’Ouvrage dans ses décisions. Il représente également le lien entre les divers partenaires du projet. Enfin, il réunit les conditions qui permettent à l’architecte de développer sereinement son concept. Mais avant d’engager pilote de projet et architecte, il est important de bien comprendre le rôle de chacun. Deux professionnels qui se doivent de travailler main dans la main.

     

    Appelé aussi « Assistant à Maître d’Ouvrage », le pilote de projet est un mandataire conseil auprès d’un Maître d’Ouvrage (MO). Un pilote de projet doit avoir sous les yeux tous « les instruments de bord » qui assurent la bonne marche de l’opération. Sa mission peut porter sur des sujets spécifiques (conseils juridiques, techniques, financiers, processus de projet, etc.) jusqu’à la délégation totale de responsabilités. Dans ce dernier cas de figure, le pilote représente son mandant dans toutes les décisions qui relèvent du projet et de son développement.

     

    Trouver la stratégie adéquate

    Il est possible de recourir à un pilote à divers stades du projet. Mais il est recommandé de le consulter le plus en amont possible. Pour la valorisation d’une parcelle, le pilote se penchera sur la faisabilité du projet : maîtrise foncière, normes, lois, plans de quartier, etc. Ces multiples paramètres permettent-ils un développement ? Quelles sont les contraintes et sensibilités locales (environnement, économie, politique, etc.) ? Le contexte commercial du marché est-il favorable ? A terme, le projet sera-t-il rentable ?

     

    Sur la base de cette analyse à 360°, le pilote conseille le MO sur le choix des divers mandataires : architecte, ingénieurs spécialisés et autres bureaux d’études. Une étape clef puisque de la pertinence de cette sélection dépend la qualité du projet ! Pour le compte du MO, le pilote contrôle ensuite la bonne exécution des mandats et vérifie les prestations fournies. Il s’assure de la maîtrise architecturale et financière du projet. Il veille au respect des délais et contribue grandement à limiter les risques. Le pilote de projet doit faire preuve d’une excellente capacité de communication et de négociation, puisqu’il est souvent amené à jouer un rôle de médiation entre les acteurs concernés (communes, voisins, etc.).

     

    Approche déontologique  

    Un bon pilote de projet veille au processus qualitatif de développement. Il rend conscient le MO sur le fait que l’acte de construire n’est pas anodin, mais a un impact sur la qualité de vie des riverains et des futurs usagers. En ce sens, une attention particulière est à accorder à la partie non-bâtie du terrain, c’est-à-dire aux espaces extérieurs situés entre les immeubles. CI Conseils répond à l’ensemble de ces exigences. Ce département du Comptoir Immobilier est composé de collaborateurs aux horizons professionnels variés. Il intègre ainsi les diverses compétences requises pour le pilotage de projet. Etant connexe à une agence immobilière, l’équipe est d’autant plus sensible aux questions liées à l’exploitation des bâtiments et à la pérennité du patrimoine. Car il est difficile de bien gérer un projet qui a été mal ficelé au préalable !

     

    L’architecte doit être correctement orienté

    L’architecte est concentré sur le développement de son projet ; il bénéficie toutefois largement des éclairages apportés par le pilote de projet, en particulier sur des questions qu’il n’a pas l’habitude de traiter ou qui ne sont pas de son ressort. Cela concerne par exemple le destinataire final du projet : locataires versus acheteurs. Mais aussi des aspects en lien avec les questions foncières, le financement ou l’exploitation de l’immeuble. Quel est le découpage foncier et les servitudes à créer ? Quels sont les partenaires bancaires pour financer la construction ? Quelles sont les problématiques d’entretien et de maintenance qui vont se présenter ? Et leurs implications en termes d’équipements techniques et de locaux (système de chauffage et de ventilation, poubelles, stockage, etc.) ? Ces multiples problématiques sont à intégrer précisément dans le cahier des charges élaboré par le MO, avec le conseil de son pilote de projet.

     

    Bien penser les volumétries et les typologies, concevoir techniquement la construction, sélectionner les entreprises de construction pour avoir le meilleur rapport qualité-prix sont au cœur du métier d’architecte. Ce dernier collabore avec divers mandataires spécialisés afin de s’assurer de la faisabilité et de la qualité du projet. Ensemble, ils traitent des aménagements paysagers, de la performance énergétique, de la biodiversité, de l’impact environnemental, du patrimoine, etc. Des domaines intimement liés qui rendent l’acte de bâtir particulièrement complexe !

     

    CI Conseils

    Haut de page