Partager cette nouvelle

    * champs requis

    banner

    Interview Rana Askoul

    CEO de The Womanity Foundation

    Quelques mots sur vous, vos origines et votre expérience… Comment ont-elles façonné la femme engagée que vous êtes aujourd’hui ?

    Je suis née de parents réfugiés au Moyen Orient. Je pense que grandir avec de nombreuses étiquettes et circonstances qui limitent votre liberté et vos opportunités vous pousse automatiquement. Soit à vous conformer et à maintenir le statu quo, soit à croire fermement que le changement n’est pas seulement nécessaire mais est finalement le seul choix que vous avez. J’ai opté pour ce dernier et j’ai littéralement saisi toutes les opportunités que mes parents, très ouverts d’esprit, m’ont donné. Me mettre au service de ceux qui n’avaient pas eu la même chance que moi a été une évidence.

     

    Depuis avril 2020, vous avez endossé le rôle de CEO de The Womanity Foundation, avez-vous le sentiment d’en être aujourd’hui le porte-drapeau ?

    C’est une énorme responsabilité. Le rôle n’est pas seulement de s’assurer que la Fondation remplit sa mission, aussi importante soit-elle mais il s’agit également de placer notre esprit d’inclusion et d’égalité au cœur de notre travail. Il s’agit aussi de trouver l’équilibre entre nos pensées et nos croyances en tant qu’individus et comment nous pouvons construire collectivement un avenir basé sur l’égalité et l’inclusion pour nos communautés.

     

    Quelles sont les actions et programmes menés par The Womanity Foundation ? Comment la fondation est-elle née et depuis quand ?

    Womanity est une fondation basée à Genève, créée en 2005 et classée 146e dans le classement mondial Top 500 ONGs 2020. Nous investissons dans des solutions audacieuses qui accélèrent l’égalité de genre: Ceci afin de créer un changement social durable et favoriser un monde inclusif où les femmes et les hommes jouissent des mêmes droits et opportunités. Womanity travaille sur un large éventail de sujets. Il va de la promotion de l’éducation des filles dans les STEM (Sciences, Technologies, Ingénierie, Mathématiques), à la prévention de la violence faite aux femmes ou encore à la mise à l’échelle de l’impact des entreprises sociales axées sur les questions féminines et à travers ses programmes médiatiques dans la région MENA qui visent à changer les stéréotypes de genre, un obstacle majeur sur la voie de l’égalité pour les femmes.

     

    L’action de The Womanity Foundation se concentre-t-elle sur des pays en particulier ? Comment les identifiez-vous ?

    Aujourd’hui, nos programmes sont principalement actifs dans les pays du Sud. Cette orientation géographique s’est formée de manière organique au fil des ans. Nous allons là où nous identifions les opportunités de faire les choses de manière innovante et où nous pensons que nous pouvons avoir le plus d’impact.

     

    Quelques chiffres marquants qui mettent en lumière les efforts de ces 15 dernières années…

    • 22,6 millions de personnes soutenues par Womanity depuis 2005
    • 23 millions d’audience media
    • 34 200 étudiantes ont bénéficié de nos programmes en Afghanistan
    • 16 entreprises sociales reçoivent notre soutien et accroissent leur impact

     

    Quels sont les défis des 15 prochaines années selon vous ?

    Notre objectif est d’augmenter l’impact de notre travail afin de créer des sociétés égalitaires et inclusives. Dans la région MENA par exemple, nous voulons ouvrir la voie à l’émergence de nouvelles plateformes afin que les voix des femmes puissent être représentées et entendues. Notre travail à travers WeMean est centré sur la création de telles plateformes afin d’atteindre grâce au numérique l’esprit et le cœur des jeunes de la région. Nous mesurons notre succès non seulement par la portée et l’engagement des différents contenus que nous créons – tels que notre plus récente série YouTube « Smi’touha Menni » – mais aussi par notre capacité à inspirer et collaborer avec d’autres afin que plus de voix appellent à un changement bien nécessaire.

     

    Biographie (en 5 points clés)

    • 15 ans d’expérience dans les secteurs public, privé et non gouvernemental
    • a établi le Board Director Institute for the Gulf Cooperation Council à McKinsey & Co
    • a dirigé le programme régional d’équilibre entre les sexes dans la région MENA de General Electric
    • fondatrice de Changing Pink – conseil sur des projets régionaux clés visant à éliminer les inégalités entre les sexes au MENA
    • a dirigé la conception et le développement du programme de leadership pour les jeunes femmes scientifiques arabes avec la Fondation Bill & Melinda Gates et la Banque islamique de développement.
    Haut de page