Partager cette nouvelle

    * champs requis

    banner

    Project Manager CI conseils

    Mariama Raulet

    COMMENT ÊTES-VOUS DEVENUE CHEFFE DE PROJET ?

    Mon intérêt pour la construction et l’univers des chantiers remonte à mon enfance. Un chantier s’est ouvert en face de mon domicile et j’étais tout simplement fascinée par son déroulement et son avancée quotidienne jusqu’à sa finalisation. J’aurais pu m’orienter vers l’architecture, mais d’un caractère plus pragmatique et curieuse de technique, j’ai préféré une formation orientée vers l’acte de construire. Je suis ingénieure civile, diplômée de l’Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux et de la construction (ESITC). J’ai travaillé durant de nombreuses années au sein d’entreprises générales en Suisse avant de répondre à l’envie d’un nouveau défi professionnel. J’ai rejoint le Groupe CI en 2017.

     

    QUELLE EST VOTRE MISSION AU SEIN DE CI CONSEILS ?

    Mon rôle est de conseiller et d’accompagner des Maîtres d’Ouvrages privés ou institutionnels dans toutes les étapes de développement de leur projet. Mon travail consiste ainsi à les assister tout d’abord dans la formulation de leurs besoins afin d’y répondre de la meilleure manière possible. Pour ce faire, une attention particulière est portée tant sur la partie conceptuelle et technique que sur les aspects fonciers, financiers et juridiques, pour un accompagnement complet et un service de qualité.

    L’écoute des Maîtres d’Ouvrages est essentielle car elle permet de se saisir de leurs intérêts, de les porter et des les garantir ensuite vers l’ensemble des acteurs du projets dont notamment les équipes pluridisciplinaires de mandataires.
    Les connaissances techniques, l’organisation, la planification et surtout l’anticipation sont indispensables. Il est également essentiel de savoir communiquer et de faire preuve de discernement. Il faut avoir confiance en soi, confiance aux autres acteurs et avoir confiance en la vie. Les aléas et imprévus sont courant dans le développement d’un projet et cultiver cette confiance permet de se rappeler que les ressources sont à notre disposition pour relever tous les challenges en vue de l’atteinte de notre objectif : le succès du projet et la satisfaction du maître d’ouvrage.

     

    LES VILLES SONT AUJOURD’HUI EN PLEINE TRANSFORMATION. QUELLE VA ÊTRE LA PLACE DES ESPACES PUBLICS ?

    Leur rôle est de plus en plus central au sein des projets. Ces espaces communs créent le liant entre les habitants et le bâti pour in fine amener à la naissance d’une identité de quartier. Il s’agit de la raison pour laquelle une attention particulière à leur conception est apportée. Les enjeux sont spécifiques à chaque projet, mais il y a des tendances fortes qui s’ancrent autour des trois piliers du développement durable. Le bien-être des usagers, la notion d’appartenance à un quartier, le respect de la faune et la flore, l’intégration à l’environnement limitrophe et les enjeux de mobilité constituent entre autres des thématiques fortes qui sont prisent en compte dans la conception des espaces. Chaque maître d’ouvrage s’approprie ces thèmes et bien d’autres en prenant en compte le contexte du quartier et les besoins de la population locale afin de réaliser à chaque fois un projet qualitatif et adéquat. C’est dans l’ensemble de ces paramètres que le pilotage d’un tel projet diffère de celui d’un immeuble car il est indispensable de répondre à des besoins multiples et diversifiés au service et à l’image des futurs usagers.

     

    QUELLES SONT LES SPÉCIFICITÉS D’UN PILOTAGE DES ESPACES PUBLICS POUR UN PROJET TEL QUE BELLE-TERRE ?

    La principale spécificité réside dans les interactions entre les espaces publics et les différents projets connexes situés autour du quartier. Il faut donc prendre en compte de nombreux paramètres parmi lesquels notamment les attentes et les besoins de tiers. Pour Belle-Terre, avoir une vision à 360° est ainsi capital afin de mener l’ensemble des coordinations nécessaires impliquant autant les aspect hors-sol que ceux en sous-sol. Un projet de cette envergure exige un suivi rigoureux pour lequel le contact régulier avec l’ensemble des acteurs du périmètre dans son ensemble est essentiel.

    Haut de page