Partager cette nouvelle

* champs requis

banner

TF35 Ylliam XII - Comptoir Immobilier

Genèse et présentation générale

Place au vol du TF35

Les premières régates du championnat des TF35 ont été repoussées à l’automne pour cause de pandémie. Ces voiliers volant de dernière génération succèdent aux Décisions 35, qui ont occupé le devant de la scène lémanique durant 16 ans.

 

Huit équipages vont s’affronter dès cet automne sur la nouvelle série phare du Léman, le TF 35. Ce catamaran de dernière génération, capable de voler – plus précisément d’être sustenté sur des plans porteurs en forme de T – dès que le vent souffle à 6 nœuds (11km/h) ne devrait pas manquer d’interpeller tous les amateurs de voile.

Plus de vingt mois de développement ont été nécessaires à la conception de ce nouvel engin prévu, malgré son haut degré de technologie. Ceci afin d’être accessible à des barreurs non-professionnels.

Le bateau est en effet équipé d’un système électronique d’assistance de vol qui gère la stabilité en hauteur et sur l’axe longitudinal. Par ailleurs, ce système n’est pas un pilotage automatique, mais une assistance qui permet au barreur de se concentrer sur l’essentiel, sans avoir à se préoccuper de complexes paramètres de vol.

 

Rappel des fondamentaux

Le foiling, ou le vol en voilier, est une évolution de conception, qui permet aux bateaux de sortir du mode « archimédien ». Ce mode signifie que l’engin est condamné à pousser une masse d’eau égale son poids. En volant, les bateaux s’affranchissent de ce principe physique et peuvent atteindre des vitesses très élevées, probablement autour de 35-40 nœuds (env. 70km/h), pour un TF35.

Les foils sont des appendices immergés aux profils d’ailes qui ont fonction de plans porteurs. Ils peuvent être forme de L, de V, de J, ou de T. Les F50, catamarans du prestigieux circuit Sail GP sont en L, ceux des GC32 en forme de J. Ces choix de conceptions dépendent du cahier des charges du bateau, des conditions dans lesquelles il doit pouvoir voler. Ils dépendent aussi des performances recherchées. Le défi du foiling est de permettre à un bateau de décoller le plus vite possible pour qu’il puisse accélérer hors de l’eau. Ceci en minimisant la traînée des appendices.

En somme, les ingénieurs doivent trouver le bon compromis de surface des foils. Ces derniers doivent être adaptés aux besoins des conditions moyennes de navigations. Par ailleurs, si l’on rappelle le principe que : la portance augmente au carré de la vitesse, on comprend mieux la difficulté de concevoir un bateau qui puisse d’une part décoller avec peu de vent, et d’autre part naviguer très vite quand les conditions se renforcent.

 

Team de concepteur haut de gamme

Bertrand Favre, série Master des Décisions 35 durant seize ans, et nouveau série Master des TF35, a mis en place une équipe renommée et performante pour développer ce bateau. Celle-ci est composée de :

  • l’Espagnol Gonzalo Redondo, chef du Design Team, architecte réputé et impliqué dans la plupart des gros projets véliques du moment.
  • L’Américano-Néerlandais Dirk Kramers, notamment artisans de la victoire d’Alinghi en 2007, était en charge des questions structurelles.
  • Le Vaudois Luc Dubois, ingénieur incontournable dans la voile de performance depuis plusieurs décennies, était quant à lui responsable des outils électroniques de contrôle du vol.
  • Marc Menec, ingénieur français s’est chargé de la modélisation 3D, alors que l’ingénieur aéronautique britannique Adam May complétait le Desing Team.
  • Le Vaudois Jean-Marie Fragnière a finalement coordonné tous les corps de métiers impliqués dans ce projet pour que le TF35 puisse être réalisé et mis au point dans les délais.

 

 

Ylliam XII-Comptoir Immobilier

Bertrand Demole est présent dans la série des Décision 35 depuis 2015 avec Ylliam-Comptoir Immobilier. Il a terminé le championnat annuel à la deuxième place en 2017, 2018 et 2019. L’équipe a également remporté le mythique Bol d’Or Mirabaud en classe D35 lors de l’édition 2019. Bertrand Demole et ses hommes ont su se profiler parmi le meilleur équipage du circuit en seulement quelques saisons. D’ailleurs c’est la raison qui a motivé le propriétaire à poursuivre en TF35 pour continuer sur cette lancée prometteuse.

Tous les équipages qui ont acquis un TF35 ont pu s’entraîner quelques jours sur le lac, à bord du bateau n°0 mis à l’eau en septembre 2019. Ceci a permis d’éviter des inégalités quant aux nombres de jours de navigation avant le début des régates.

Celui-ci a ensuite été transporté en Espagne, à Mar Menor, dans la région de Murcia, pour poursuivre sa mise au point, et offrir des conditions optimales aux équipages pour réaliser des entraînements d’hiver. L’équipe de Bertrand Demole était sur place cinq jours fin février, et a disposé de conditions idéales pour prendre en main le bateau.

« Le plan d’eau est très protégé, et nous avons eu des vents de 8 à 10 nœuds, soit des conditions assez semblables à celle du lac, a raconté Thierry Briend, régleur de grand-voile. Et de poursuivre : Nous avons profité de ces sorties pour redécouvrir le bateau après nos premiers essais sur le Léman, et d’évaluer le travail qu’il va nous rester à faire pour aborder les premières régates dans les meilleures conditions possible. Nous allons d’abord retravailler toutes les manœuvres, afin de les passer avec aisances, et ensuite nous concentrer sur la performance. La deuxième partie va être un travail de longue haleine, et va évoluer dès que nous pourrons reprendre nos entraînements. »

 

Programme redéfini pour le TF35

Bien entendu, les contraintes liées à l’arrivée du COVID-19 ont complètement chamboulées le planning. Le bateau qui devait être livré en Bretagne, monté une première fois, puis livré en Suisse mi-avril ne le sera pas avant début juin. Une fois encore, l’impossibilité de voyager pour les équipiers étrangers à tout remis en question. Les premières régates qui devaient être disputées fin mai ont bien sûr été annulées, et le championnat pourrait commencer cet automne à Genève.

À ce stade, et si le déconfinement se poursuit, il est plausible d’espérer avoir la flotte au complet dans le courant du mois de juin. Bien entendu, le calendrier sera redéfini en fonction de l’évolution des restrictions. Par exemple, un événement prévu à Nyon en juillet pourrait se transformer en entraînement commun. De même, le lancement du championnat devrait avoir lieu dès le mois de septembre à la SNG. Le nombre de rencontres sera évidemment restreint, et se limitera à deux ou trois pour cette première saison.

 

Le TF35 en quelques mots

TF35

Caractéristiques :

  • Longueur hors-tout : 15m
  • Longueur de coque (hors appendices et bout-dehors) : 10,85m
  • Largeur hors-tout : 9,2m
  • Largeur bateau (sans les échelles) : 6,3m
  • Poids : 1200 kg
  • Poids de l’équipage (6 personnes) : 500 kg
  • Tirant d’eau : 2,45 m
  • Largeur des foils : 2,7m

 

Concept :

  • Permettre à des propriétaires non professionnels d’accéder à un catamaran à foils de haute performance.
  • Disposer d’un système automatique d’assistance au vol.
  • Les foils et le safran en T sont tous deux munis de volets.
  • La sécurité de l’équipage est une priorité.
  • Le TF35 est un bateau monotype.
  • Le TF35 est conçu pour naviguer tant sur les lacs qu’en mer.
  • Le TF35 est (relativement) facilement transportable (mât en 2 parties, tient dans un container standard de 40 pieds).
  • Peut être conditionné pour le transport puis assemblé en un ou deux jours.

 

YLLIAM XII – COMPTOIR IMMOBILIER (SUI XII)

Propriétaire et barreur : Bertrand Demole (SUI)

Tacticien : Erwan Israël (FRA)

Grand-voile : Thierry Briend (FRA)

Chariot de grand-voile : Pierre Pennec (FRA)

Équipier d’avant : Alexis Rochat (SUI)

Régleur de voile d’avant : Teva Plichart (THA)

Équipier de réserve : Florian Trub (SUI)

 

 

Haut de page