Partager cette nouvelle

    * champs requis

    banner

    Scarlino c'est fini

    Rendez-vous en 2022

    Les TF35 ont terminé leur saison le week-end dernier à Scarlino en Toscane. Ylliam XII – Comptoir Immobilier se classe 6e de cette ultime rencontre 2021, mais prend la 4e place du championnat. « Les objectifs sont atteints » pour l’équipage.

     

    Le résultat sportif réalisé par l’équipe d’Ylliam XII – Comptoir Immobilier lors de dernière la rencontre de l’année n’est certes pas celui escompté. Et les hommes de Bertrand Demole auraient préféré terminer la saison sur un meilleur classement. Mais cette 6e place reste au final satisfaisante, car elle permet d’accéder à la 4e place du classement du championnat 2021, juste derrière les trois écuries professionnelles engagées dans le circuit.

     

     

    Conditions rêvées pour le TF35 Scarlino Cup 2

    La première journée du TF35 Scarlino Cup 2 s’est déroulée dans des conditions de rêves. Et les six bateaux en lice, Zen Too ayant dû renoncer pour problèmes techniques, ont pu disputer les trois premières régates officielles dans une brise chaude de 6 à 12 nœuds. Le spectacle offert par les foiliers, qui naviguaient avec vue sur l’île de Monte Cristo, a été particulièrement apprécié, tant par les équipages que par les personnes présentes à terre.

    Le vendredi, au vu de la prévision, le comité de course a décidé d’avancer d’une heure le lancement des régates afin de disputer un maximum de courses avant que le vent ne soit trop fort. Trois régates ont pu être courues, dans du sud de 9 à 14 nœuds. La flotte a regagné le port peu avant 15h, alors que les anémomètres affichaient 20 nœuds, limite supérieure pour naviguer avec ces bateaux.

    Le samedi, les régates ont débuté dans un vent de 7 à 9 nœuds, et les conditions se sont renforcées durant la fin de matinée. Au terme de la deuxième course, le comité a renvoyé les voiliers à terre. Les airs étant trop forts pour continuer à courir. La flotte est revenue sur l’eau à 16h30 pour disputer la dernière régate.

    Dimanche, les équipages sont restés à terre et le comité de course a rapidement annulé la journée. La prévision ne laissait pas présager de baisse significative de la force du vent. Au final, 9 courses ont pu être disputées sur trois jours.

     

    Déçu mais optimist

    Ylliam XII – Comptoir Immobilier n’a pas réussi à se démarquer du reste de la flotte durant l’événement. Des problèmes techniques ont entaché la première journée de course, et l’équipage n’a pas pu revenir dans le coup vendredi et samedi. « Le TF35 est un voilier remarquable mais très exigeant, a déclaré Bertrand Demole au terme de cette saison. Et de poursuivre :  Il n’est pas facile à dompter, et il nous a forcé à monter en puissance. Il ne fait pas toujours ce qu’on attend de lui, nous avons encore beaucoup à apprendre. Il y a eu des courses décevantes, mais il faut regarder la globalité, et c’est satisfaisant. C’est également superbe d’avoir pu vivres ces événements en mer, avec des vagues, du vent et du sel. Nous ne sommes plus des marins d’eau douce. »

    Pierre Pennec qui reste évidemment un peu déçu de cette semaine méditerranéenne, relève également les aspects positifs. « Nous avons navigué avec Pierluigi De Felice, qui a fait l’America’s Cup avec James Spithill. Il nous a beaucoup apporté sur le potentiel de progression que nous avions. Nous avons beaucoup appris, mais nous devons encore mettre des choses en pratique.

    Au niveau du classement, il faut regarder celui de la saison, qui est plutôt satisfaisant. Notre victoire au Bol d’Or Mirabaud nous permet d’accéder à la 4e place, juste derrière les grosses écuries professionnelles. Art Explora navigue avec Loïck Peyron, Zoulou est mené par Erik Maris qui est engagé en GC32, et Zen Too est mené par Fred Le Peutrec, qui a un énorme palmarès. On peut être content de notre résultat.»

     

    Regarder devant

    « Nous avons envisagé ce projet sur trois ans, poursuit Pierre Pennec. 2020 a été une demi-saison, nous allons donc poursuivre jusqu’en 2023. Nous avons beaucoup progressé et appris durant toutes ces régates. Plusieurs intervenants externes nous ont apporté leur savoir-faire. Maintenant, nous allons devoir exploiter tout ça en vue de l’année prochaine. » Le Rochelais rappelle aussi que la voile est un sport mécanique, et que le TF35 est particulièrement sollicité. « Les grosses écuries qui sont devant nous ont des équipes techniques très performantes, et sont libérées des contraintes de maintenance. Nous devons prendre conscience de l’importance de ce volet, car c’est un point indispensable à la performance. » L’équipe va être en partie remaniée pour 2022, et tous les TF35 vont subir un important chantier d’hiver afin d’être renforcés, et prêt à affronter un nouveau championnat, dont le programme sera dévoilé dans le courant de l’automne.

    Pour Bertrand Demole, « Même s’il y a eu quelques déceptions, les objectifs sont atteints. Nous finissons 4e derrière les grandes écuries, et nous avons remporté le Bol d’Or Mirabaud. On se réjouit déjà de reprendre en 2022. »

     

    Pour lire l’article du TF35 Scarlino 1 : cliquez ici

    Pour voir les images : tf35.org

     

    Haut de page