Partager cette nouvelle

* champs requis

banner

Les pieds dans le PAV

7ème édition

Chaque année, le Comptoir Immobilier organise un séminaire sur les avancées du périmètre Praille Acacias Vernets. La 7e édition des « Pieds dans le PAV » s’est tenue le 30 janvier à l’hôtel Ramada Encore, en présence de près de 200 invités, entrepreneurs, responsables politiques et administratifs. Quelle est l’évolution de ce vaste territoire ? Comment s’effectue la mutation de la plus ancienne zone industrielle et artisanale genevoise en un quartier urbain mixte ? Qui sont les acteurs impliqués ?

 

Un nouveau morceau de ville

Le grand périmètre Praille Acacias Vernets (PAV) s’étire sur les villes de Genève, Carouge et Lancy. Ce sont 230 hectares situés stratégiquement en extension du centre-ville. Progressivement, le périmètre accueillera 12’400 nouveaux logements, 6200 emplois, ainsi que des infrastructures et équipements publics. L’attractivité et l’accessibilité au PAV se sont récemment renforcées grâce à la mise en service du Léman Express en décembre dernier. Deux gares – Lancy-Pont-Rouge et Lancy-Bachet – se trouvent au PAV, connectées au réseau d’agglomération. Les premières constructions se dressent déjà autour de Pont-Rouge, sur la parcelle des CFF. La prochaine étape de réalisation concerne le site de la caserne des Vernets, dans le quartier des Acacias. Les autorisations de construire sont sur le point d’être délivrées ; elles annoncent la construction de 1500 logements et divers équipements.

 

Ça bouge au PAV…

Dans le quartier de l’Etoile, l’Etat de Genève et le groupe Pictet ont signé en novembre 2019 une convention. Cette dernière permettra à l’entreprise de développer ses activités dans le secteur et de pérenniser ainsi son siège à Genève. La convention ouvre la voie à la réalisation d’un premier îlot urbain de quatre bâtiments d’ici à 2025, comprenant des surfaces d’activités, des espaces verts, ainsi qu’une centaine de logements. La place de l’Etoile est, quant à elle, appelée à devenir un lieu vivant, comprenant des bars-restaurants et des lieux culturels.

 

Du côté de Grosselin, la démarche participative initiée en 2017 se poursuit, avec une série d’ateliers visant à développer un quartier durable. Les services de l’Etat planchent actuellement sur un plan localisé de quartier, centré autour de l’ancienne usine Parker à la Marbrerie. Le secteur Praille-Ouest n’a pas encore fait l’objet d’études détaillées. Mais on sait déjà qu’il aura pour vocation d’accueillir les activités secondaires et logistiques du PAV, autour de l’infrastructure rail-route qui sera modernisée.

 

La part belle aux espaces publics

 « Les Vernets afficheront certes une densité importante. Mais cette densité permettra de créer de grands espaces publics, ce qui contribuera à la qualité de vie », ont relevé les responsables cantonaux invités au séminaire. Ainsi, plusieurs places d’envergure sont planifiées, dont certaines atteindront la taille de la place du Molard ou celle de l’écoquartier de la Jonction. Un soin particulier sera apporté aux plantations et aux matériaux utilisés, ainsi qu’à l’architecture et l’habitabilité des lieux. Enfin, il est prévu que le quartier s’ouvre vers l’extérieur, avec la requalification du parvis de la patinoire des Vernets. Les connexions seront renforcées, grâce à un boulevard urbain et à la Voie verte d’agglomération qui passera à proximité.

 

Un «espace rivière» d’une longueur de 2,6 km traversera tout le PAV, véritable colonne vertébrale verte et bleue du périmètre. Il constituera un lieu de détente et de loisirs pour les usagers. Réalisé par étapes, ce grand projet de remise à ciel ouvert de la Drize représente en outre une nécessité hydraulique. Il jouera un rôle majeur dans la gestion des crues et par conséquent la sécurité des nouveaux quartiers.

 

Fondation PAV, FTI et CPEG

Aujourd’hui, le périmètre PAV accueille 1600 entreprises. L’Etat et la Fondation pour les Terrains industriels (FTI) sont propriétaires d’environ 80% des terrains du PAV. Le Conseil d’Etat a créé en 2017 la Fondation PAV, dont l’existence est désormais imminente. Cette fondation de droit public a pour mission de procéder à la libération du foncier et à l’octroi de nouveaux droits de superficie distincts et permanents (DDP), selon les objectifs du projet PAV. En d’autres termes, la Fondation se chargera du rachat des DDP des entreprises. A quel prix ? La question est restée ouverte. La Fondation mettra ensuite de nouveaux DDP à disposition d’opérations de logements, d’espaces publics et d’activités. La Fondation PAV travaillera en étroite collaboration avec la Direction du projet Praille Acacias Vernets (Département du Territoire) et la Fondation pour les Terrains industriels (FTI), laquelle accompagne les entreprises dans leur déménagement et leur relocalisation.

 

Un autre acteur majeur du secteur était présent parmi les intervenants : la CPEG. Dans le secteur PAV, l’investissement global de la Caisse de prévoyance de l’Etat de Genève s’élève à un milliard de francs, échelonné sur une dizaine d’années. Six projets sont déjà en cours, pour certains avec des investisseurs privés. En 2017, la CPEG avait racheté le terrain industriel de Firmenich, à la pointe nord du PAV, pour y développer un projet immobilier.

 

Diversité de logements

Les principes de la loi PAV, acceptée par le peuple en juin 2018, ont été rappelés lors du séminaire. Cette loi concerne les terrains en mains publiques, c’est-à-dire 80% du périmètre. Afin de favoriser la mixité, divers types de logements ont été définis. Si un nombre élevé de logements d’utilité publique (LUP) est prévu, d’autres catégories s’y ajoutent. Ce sont en particulier les PPE en droit de superficie, dont les terrains resteront contrôlés par l’Etat. Les coopératives d’habitation seront également privilégiées au PAV.

 

L’avenir des entreprises

Certaines entreprises resteront sur place, mais avec des contraintes différentes ; d’autres se transformeront ou devront se reloger ailleurs, profitant parfois pour former de nouveaux partenariats ou regroupements. Ces bouleversements s’inscrivent dans un monde industriel dont l’évolution est à la fois technologique et sociétale.

 

Pour accompagner la mutation, il est essentiel de faire coïncider le calendrier des entreprises qui souhaitent partir ou se relocaliser et celui de l’offre en matière de locaux dans le Canton. Aux opportunités de location, telles que la Maison des entreprises et des technologies (MET) à Vernier ou The Hive à Meyrin-Satigny, s’ajoutent celles concernant la vente de surfaces en PPE. En ce sens, la société Pegase SA propose des solutions de relocalisation des entreprises du PAV, avec la possibilité d’acquérir des locaux, notamment dans le bâtiment des Cabinotiers. Il s’agit d’un immeuble situé dans la zone industrielle ZIMEYSA à Meyrin-Satigny, conçu sur cinq étages de manière rationnelle. En cours de construction, ce pôle artisanal comprend 9000 m2 de locaux prêts à l’emploi. La vente se fait par plateaux entiers de 1620 m2 ou divisibles dès 200 m2, et ce à des prix défiants toute concurrence.

 

Soutien aux entreprises

Le Comptoir Immobilier joue un rôle d’accompagnement et de conseil aux entreprises. La régie s’est dotée d’une équipe de spécialistes spécialement dédiée au PAV. Ces derniers épaulent les entrepreneurs dans des situations qui peuvent s’avérer complexes ou problématiques. Une analyse pointue des besoins et des potentialités de chacune, en fonction de l’évolution du secteur et du marché, est proposée.

 

 

Pôle artisanal Les Cabinotiers

lescabinotiers.ch

 

Campus The Hive

thehive-gva.ch  

 

Conseil en immobilier d’entreprise et pilotage de projets – Comptoir Immobilier

comptoir-immo.ch/prestations/immobilier-dentreprise

comptoir-immo.ch/groupe-ci/ci-conseils

Retour en images sur l’événement

Haut de page