Partager cette nouvelle

* champs requis

banner

Pourquoi passer par un AMO ?

Assistant Maître d’Ouvrage

Parce que le processus de développement immobilier, de réalisation et de rénovation est complexe, les Assistants à Maître d’Ouvrage fournissent un accompagnement précieux aux MO (Maître d’œuvre). Ils offrent leurs expertises dans des domaines et/ou à des phases spécifiques du projet. Les AMO peuvent intervenir de la conception à la réalisation du bien, pour que le projet immobilier devienne réalité.

 

Les bénéfices de recourir à un Assistant à Maître d’Ouvrage

Le Maître d’Ouvrage (MO) est la personne ou l’entité – privée ou publique – pour laquelle le projet est réalisé. En d’autres termes, c’est le commanditaire des travaux. Lorsque le MO signe un contrat avec une entreprise générale ou plusieurs entreprises, il garde des obligations dans l’exécution du projet. Cependant, il arrive souvent que le MO ne soit pas un spécialiste de la construction. L’Assistant à Maître d’Ouvrage (AMO) est là pour l’épauler et garantir qu’il remplisse ses obligations, telles que décisions, contrats, démarches, négociations, etc. Dans certains cas, le MO détient des compétences professionnelles à l’interne. Mais comment s’en sort-il lorsqu’un projet complexe – par son montage juridique, ses enjeux financiers ou ses difficultés techniques – se présente à lui? Le MO cherche alors un spécialiste externe, capable de l’assister dans des domaines particuliers. Il arrive aussi que le MO n’ait tout simplement pas le temps ou les ressources nécessaires à garantir la bonne marche du projet. Il recourra également à un AMO.

 

Une mission ponctuelle qui répond aux besoins du MO

On pense souvent à l’AMO en tant que soutien au suivi de chantiers. Mais cela ne représente qu’une facette des prestations. L’AMO peut intervenir très en amont et apporter son appui au MO pour le montage et le développement du projet. Il se chargera d’étudier l’orientation du projet en fonction de son potentiel. Il sera recherché pour ses compétences spécifiques, par exemple en matière financière, de droit de l’aménagement du territoire, technique, etc. Répondre à des concours «investisseurs» ou à des appels d’offres pour le compte d’un MO fait également partie des services proposés.

 

Le MO qui souhaite construire un bâtiment ou un ensemble immobilier mandatera un AMO pour l’ensemble du processus. Bien qu’il puisse être présent de A à Z du projet, l’AMO peut aussi être sollicité uniquement pour une étape ou pour déployer une compétence particulière qui fait défaut au MO. On délègue souvent à l’AMO des missions telles que : la mise à l’enquête publique, l’obtention de l’autorisation de construire, la recherche de l’entreprise (ou des entreprises) en charge de la réalisation, les relations avec les collectivités ou autres partenaires, le suivi de la qualité et des coûts, le respect des délais, et enfin la livraison de l’ouvrage.

 

Un autre cas de figure : le MO n’est pas originaire de la région. C’est par exemple une société étrangère qui désire s’implanter sur notre territoire ou changer de canton. Il bénéficiera alors de l’expérience et des connaissances du marché (prix, réglementations, etc.) propres à l’AMO. Ce dernier saura le conseiller et l’orienter judicieusement.

 

L’AMO n’a pas de pouvoir de décision

Il est important de souligner que l’AMO, comme son nom l’indique, est un assistant. Il soulage le MO en exécutant certaines prestations. L’AMO est toutefois tenu de remonter les informations à son mandant, qui prendra les décisions. Ces dernières seront ensuite relayées auprès des entreprises et des mandataires concernés. Attention : ne pas confondre AMO et délégué du MO! Seul le délégué du MO (et non l’AMO) a un pouvoir décisionnel et peut engager le MO pour certains choix.

 

Un contrat lie le MO et l’AMO 

Un document écrit – ou mandat d’AMO – permet de définir précisément les attentes du Maître d’Ouvrage et les prestations à effectuer. Le mandat peut revêtir différentes formes, en fonction du projet, de son volume, de la complexité des travaux, de la durée du chantier, etc. Des contrats types existent (KBOB, SIA 112) et peuvent être utilisés. Cependant, aucune obligation n’est en vigueur : des contrats «sur mesure» sont souvent réalisés.

 

Superviser des opérations complexes

Avec ses 12 collaborateurs, CI Conseils couvre l’ensemble des compétences propres à un AMO, se reposant par ailleurs sur plusieurs années d’expérience et sur un important carnet de références.

Découvrez CI Conseils

 

 

Haut de page