Partager cette nouvelle

* champs requis

Cour de Gare à Sion – Interview d’Alexandre CASTILLON

Comptoir Immobilier
octobre 5, 2014

Alexandre Castillon Project Manager et Membre de la Direction – Division Etudes & Développements

 

COUR DE GARE À SION – Le futur c’est maintenant !

Comment le COMPTOIR IMMOBILIER a-t-il été appelé à travailler sur le projet Cour de Gare ?

Tout d’abord quelques mots sur le projet en lui-même : situé au coeur de la Ville de Sion, le projet Cour de Gare consiste à développer un secteur d’environ 65’000 m2, actuellement en friche, dans le quartier de la gare. Le périmètre concerné englobe les parcelles de l’ancienne Cave Bonvin, les parkings privés ainsi que la halle CFF-Cargo. Développement urbain multifonctionnel, ce projet valorisera un espace peu utilisé et permettra l’émergence d’un nouveau quartier, proche d’autres développements d’envergures, tels le nouveau campus de l’EPFL. Une formidable opportunité que le COMPTOIR IMMOBILIER a décidé de saisir ! En fait, l’histoire débute en 1990, alors que le COMPTOIR IMMOBILIER représentait les intérêts des propriétaires d’une des parcelles principales, le long de l’avenue de Tourbillon. Un Plan de Quartier avait été développé et les autorisations obtenues pour ce périmètre restreint. Mais la crise économique avait freiné le projet et donc reporté son développement. 10 ans plus tard, le dossier a été remis à l’étude et des discussions ont été entamées avec les CFF, lesquelles étaient propriétaires d’une des parcelles adjacentes, pour réaliser un projet plus important. Le duo se transforme vite en trio, lorsque la Ville de Sion fait l’acquisition de la parcelle dite « Bonvin » : elle rejoint ainsi le groupe des propriétaires en tant que partenaire à part entière du processus de création de ce nouveau quartier, en complément de son rôle d’autorité planificatrice et administrative. Fort de son expérience dans des projets d’envergure similaire, tels les Communaux d’Ambilly à Genève, le COMPTOIR IMMOBILIER s’est vite imposé, dès 2009, comme pilote et coordinateur.

 

Le projet Cour de Gare est un projet d’envergure, quelles sont les valeurs ajoutées de l’ensemble des services et succursales du COMPTOIR IMMOBILIER dans le management de ce projet ?

Avant tout la compréhension des enjeux, notre expérience dans la gestion de tels projets et les ressources que nous avons à disposition. En effet, le projet Cour de Gare va bien au-delà d’un simple projet immobilier : il représente un enjeu central pour le développement de la ville de Sion. S’ajoute à cela que c’est un projet complexe, avec des affectations multiples en plein centre d’une ville : nous parlons en effet d’un quartier mixte, offrant à la population sédunoise une vraie vie de quartier, avec des logements, des commerces, des bureaux et un hôtel, ceci dans un environnement très urbain et proche des voies ferrées. Inutile de dire que cela représente de multiples défis à relever, que peu d’acteurs sont à même d’appréhender dans leur ensemble. Sans parler de la connaissance du tissu local, dont nous pouvons nous targuer, avec des antennes valaisannes à Sion et à Sierre. S’ajoutent à cela les ressources nécessaires à la réalisation d’un tel projet, la « force de frappe » en d’autres termes. Aujourd’hui l’ensemble des départements du COMPTOIR IMMOBILIER est sollicité : le service commercial est mandaté par les trois propriétaires pour réaliser une étude de marché sur la définition du programme Cour de Gare et sur les valeurs locatives. Nous pouvons également nous appuyer sur notre solide expérience en gestion de centres commerciaux pour définir le mix programmatique du centre commercial à venir. Finalement le service gérance se prononce sur les typologies d’appartements, leur calibrage. Sans oublier nos services communication & marketing qui mettent en place la stratégie de communication, les événements et les différents supports.

 

Quelle est votre philosophie de travail ?

Nous prônons en permanence la rigueur et la qualité dans notre travail au service de nos mandants. Nous privilégions les  échanges et avons le souci d’atteindre les objectifs définis par les propriétaires. C’est extrêmement important dans un projet tel que Cour de Gare, où il faut faire cohabiter un programme aussi complexe avec tant d’affectations.

 

Pourquoi la commune de Sion est-elle en confiance avec le COMPTOIR IMMOBILIER ?

Nous travaillons depuis un certain nombre d’années à créer des liens avec nos différents partenaires et à développer des relations de confiance. Car nous sommes convaincus que sans de tels liens, un projet de cette envergure n’a aucune chance de voir le jour. Dans la pratique, cela se traduit par une grande transparence et un respect des objectifs définis dans le développement de la Ville, notamment sur l’accompagnement du processus d’intégration urbanistique et architectural du projet. Nous respectons les aspects techniques mais aussi politiques. Notre rôle est de soulever les bonnes questions tout en y apportant des solutions constructives ainsi que d’attirer l’attention des maîtres d’ouvrages quand nous estimons qu’il y a un risque potentiel. Notre longue expérience et la pluridisciplinarité de notre propre équipe de pilotage dans le développement de projets de cette ampleur favorise cette confiance.

  

Quels sont les enjeux dans un projet tel que celui de Cour de Gare ?

Il existe trois enjeux majeurs. Un enjeu urbanistique tout d’abord puisque qu’il s’agit de faire évoluer la ville de Sion vers le 21ème siècle, en ouvrant son périmètre. On l’imagine, cela suscite certaines appréhensions d’une partie de la population, qui craint pour le maintien de la vie et de l’activité commerciale en son centre historique : notre rôle est avant tout de répondre aux questions, de rassurer et de faire adhérer la population à ce renouveau. Un enjeu environnemental également dans la mesure où Cour de Gare fait partie du Plan Directeur Energie de la ville de Sion dont les objectifs sont ambitieux. Nous sommes déterminés à atteindre le niveau d’un standard du type Minergie P, même si cela représente une véritable gageure pour un site d’une telle ampleur (enveloppe des bâtiments, traitement d’air double flux, sonde géothermique, panneau solaire thermique, à terme un raccordement à une conduite à distance). Finalement un enjeu social, qui consiste à faire cohabiter des commerces et surfaces administratives, des logements et des activités telles que loisirs, tourisme et divertissement.

 

Quelles mutations en termes d’accessibilité ?

Parlons d’accessibilité car c’est là l’un des points central de ce projet : les logements, les surfaces administratives et l’activité commerciale vont bénéficier d’une formidable accessibilité. En effet, l’ensemble du réseau des transports en commun a pour départ ou destination la gare de Sion. Ce nouveau quartier, avec ses infrastructures, doit permettre de créer une nouvelle façon de vivre en Valais. Ainsi, les habitants de Châteauneuf, Sierre ou encore Martigny pourraient se rendre sur le lieu de travail ou faire du shopping sans pour autant utiliser leur véhicule. La mobilité douce est aussi à l’honneur pour initier et renforcer l’idée de vivre la ville différemment.

 

Comment gérez-vous les procédures ?

Avant tout en nous appuyant sur notre propre expérience et en nous entourant des bons prestataires et mandataires pour apporter rapidement des solutions lorsqu’une difficulté se présente. Le marché, l’économie et les lois ont en effet évolué au fil du temps et nous devons être à même de revoir en permanence notre approche et réactualiser nos études si besoin. Sans oublier la dimension communication, qui est capitale dans la gestion des procédures : savoir écouter nos interlocuteurs et désamorcer ainsi les possibles oppositions.

 

Comment voyez-vous l’avenir de ce projet ?

C’est un magnifique projet et je suis très optimiste pour l’avenir, en dépit des obstacles naturels auxquels nous faisons face au quotidien. La ville de Sion est aujourd’hui en profonde mutation et depuis de nombreuses années la population sédunoise est en attente d’une revalorisation de ce quartier. Un quartier qui sera aussi la jonction entre deux « morceaux de ville » de part et d’autre du chemin de fer. Car rappelons que la partie Sud va accueillir les écoles (EPFL, HES) et qu’une passerelle est prévue au-dessus des voies CFF en même temps que le développement du projet Cour de Gare, pour relier les deux entités. A nous de relever le défis en travaillant de manière très méthodique et en veillant à respecter scrupuleusement les attentes des interlocuteurs et propriétaires. Un important travail d’accompagnement et de communication avec les pouvoirs publics, le canton et les propriétaires riverains voisins est nécessaire pour mener à bien le projet dans ses phases de développement et de réalisation afin d’obtenir le plus d’adhésions possibles. C’est ainsi que la collectivité aimera ce projet et se réjouira de le voir sortir de terre.

Haut de page